Le paysage de la communication d’entreprise en Afrique est un paradoxe

Les 20 dernières années environ ont été des périodes dynamiques pour les communicateurs d’entreprise. De l’impact de la technologie et de l’ère numérique, la croissance de la gouvernance d’entreprise ainsi qu’une population jeune plus dynamique et habilitée en Afrique. Et au cours des sept à huit dernières années, le bond en avant de la technologie mobile a énormément changé le paysage. Cette technologie a eu un impact substantiel sur la manière dont les entreprises communiquent ainsi que sur la manière dont elles font la promotion de leurs produits sur leurs marchés. Pour les communicateurs, le plus grand défi a été de gérer la messagerie et la discussion sur leurs messages.

Pour de nombreux consommateurs aujourd’hui, le premier et le plus puissant leader d’opinion est le forum de médias sociaux qu’ils ont choisi, alors qu’il y a 15 ans, c’était les médias grand public où les spécialistes du marketing contrôlaient le message. Les tendances mondiales et locales dans le secteur des entreprises et des gouvernements ont également eu un impact sur la façon dont les organisations bâtissent leur réputation et sur la façon dont le marché est prêt à croire en elles.

Quels sont certains des obstacles courants à la construction d’une réputation dans les pays africains ?

La réputation est largement fonction de la confiance. Partout en Afrique, les gouvernements, le secteur des entreprises et les médias sont à différents niveaux de développement, et cela a un impact sur la façon dont nous construisons notre réputation. Dans les pays les plus libéralisés et démocratiques, il existe généralement des médias libres et indépendants. Dans de tels marchés, les barrières de communication seront moins nombreuses et on trouvera une plus grande appréciation pour les services professionnels de communication d’entreprise. De plus, le public fait généralement plus confiance à ce qu’il voit dans la presse.

Voici une vidéo relatant ces faits :

La mesure dans laquelle les entreprises pratiquent une bonne gouvernance d’entreprise et une divulgation élevée affecte la crédibilité des messages. Et l’inverse est vrai. Généralement, les marchés qui ont des médias libres et indépendants ont tendance à générer plus de crédibilité auprès de leur public que ceux qui ont des médias hautement réglementés. Le développement de la profession varie également à travers le continent et cela affecte notre capacité à construire notre propre réputation.

A quels types de défis de communication sont confrontées les entreprises cherchant à pénétrer le marché africain ?

Différentes régions d’Afrique ont connu différents défis au cours de l’année écoulée. En Afrique de l’Est, la plupart des pays ont enregistré des taux de croissance faibles en raison du terrorisme, des fluctuations du prix du pétrole et de l’instabilité gouvernementale. Les entreprises doivent être présentes sur le long terme et se préparer activement à affronter les temps difficiles. L’évolution numérique rend également difficile la manière d’atteindre les consommateurs avec des messages ciblés. La plupart des médias sont désormais accessibles via le numérique, obligeant plusieurs marchés internationaux à repenser leurs stratégies d’entrée.

Les entreprises internationales ont tendance à rechercher des économies d’échelle et beaucoup ont tendance à opérer à travers l’Afrique en utilisant trois ou quatre pôles stratégiques. Bien que cette stratégie soit logique sur le plan économique, elle n’offre peut-être pas la meilleure entrée sur les marchés. Prenons l’exemple de l’Afrique de l’Est, le marché de la communication à Nairobi est très différent de celui des comtés, sans parler du marché du Soudan du Sud ou de la Somalie. La pénétration des médias, les niveaux d’alphabétisation et même l’accès aux produits sont tout un défi.

Moussa D.

Ecole de journalisme à Tunis, je traite de beaucoup de sujets liés à l'actualité de mon continent de coeur : Economie, Marché, Politique et Santé ... je m'intéresse à tout et à tout le monde.

Une réflexion sur “Le paysage de la communication d’entreprise en Afrique est un paradoxe

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.