MTN enregistre de solides bénéfices

L’opérateur de téléphonie mobile MTN a déclaré qu’il s’attend à enregistrer une forte augmentation de ses revenus pour la période de six mois se terminant en juin 2022.

Le groupe a déclaré s’attendre à une augmentation du bénéfice par action (EPS) comprise entre 195 % et 205 %. Compte tenu du BPA de 148 % pour la période correspondante de six mois terminée en juin 2021, cela se traduit par une fourchette de 437 % à 451 % pour la période de six mois terminée le 30 juin 2022. Le BPA enregistre des pertes de valeur. Cela concerne notamment le goodwill, qui affiche une baisse de 25 %. Au total, l’entreprise a enregistré une perte de près de 45 %.

Hausse de la valeur de ses actions

Il prévoit que le bénéfice global par action (HEPS) augmentera de 40 % à 50 % (ou de 155 % à 194 %). Compte tenu du HEPS de 387 % pour la période correspondante de six mois terminée le 30 juin 2021, cela se traduit par une fourchette de 542 % à 581 % pour la période de six mois terminée le 30 juin 2022, a-t-il déclaré.

Voici une vidéo en anglais présentant cet opérateur :

HEPS a été impacté négativement par certains éléments non opérationnels et ponctuels d’environ 94 % pour la période de six mois. Celles-ci comprennent l’hyperinflation hors dépréciations, les pertes de change (88 %) et une charge IFRS 2 découlant de la transaction de localisation de MTN Ghana, a indiqué le groupe.

Rachat de Telkom

Le groupe MTN est actuellement en pourparlers pour acheter Telkom dans le cadre d’un accord qui ferait de la société combinée le plus grand opérateur de téléphonie mobile sud-africain en nombre d’abonnés, a rapporté Bloomberg.

MTN a proposé de payer Telkom, partiellement détenu par l’État, en actions ou en une combinaison d’espèces et d’actions, a-t-il déclaré dans un communiqué au début du mois. Selon la société, les discussions ne font que commencer. D’ailleurs, il n’y a encore aucune certitude sur la finalisation de cette transaction.

Bloomberg a rapporté que MTN regorge de liquidités, après un programme de cession d’actifs pluriannuel, et cherche à renforcer sa position sur ses principaux marchés africains. Un rapprochement avec Telkom comblerait l’écart avec son rival Vodacom Group Ltd, leader du marché sud-africain contrôlé par le groupe britannique Vodafone.

Une industrie en plein essor

Une récente vente aux enchères du spectre a rendu l’économie la plus industrialisée du continent encore plus attrayante pour les opérateurs.

Alors qu’un accord devrait répondre à certains problèmes de réglementation et de concurrence, il est financièrement logique de s’attaquer à tout Telkom étant donné de nombreux autres actifs sous-évalués dans l’entreprise, a déclaré Peter Takaendesa, responsable des actions chez Mergence Investment Managers.

Moussa D.

Ecole de journalisme à Tunis, je traite de beaucoup de sujets liés à l'actualité de mon continent de coeur : Economie, Marché, Politique et Santé ... je m'intéresse à tout et à tout le monde.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.