L’évolution du CBD en Afrique du Sud

Imaginez le ridicule auquel Peyton Rous a été confronté lorsqu’il a suggéré que les cancers ont une étiologie infectieuse, ou les observations d’Ignaz Semmelweis concernant les techniques antiseptiques, pour n’en citer que quelques-unes. Aujourd’hui, nous célébrons ces visionnaires et leurs efforts inlassables pour promouvoir leurs recherches et leurs idées.

Alors, que peut faire la société moderne pour défier davantage la sagesse conventionnelle lorsqu’elle envisage l’innovation dans la science médicale ? Peut-être que la réponse réside dans une herbe à fleurs qui, historiquement, a poussé naturellement dans de nombreuses régions tropicales et humides du monde : le cannabis.

Les composés du CBD

Le cannabis contient deux composés chimiques majeurs appelés cannabinoïdes, à savoir les huiles de CBD (cannabidiol) et le THC (tétrahydrocannabinol), le premier étant un non-psychoactif de plus en plus apprécié pour ses propriétés médicinales, et le second étant associé à l’euphorie et à la relaxation.

Voici une vidéo en anglais parlant de la réglementation du marché en Afrique du Sud :

En raison de la nature non psychoactive du composé CBD, de nombreuses personnes se demandent s’il peut être utilisé comme une alternative viable et efficace aux produits pharmaceutiques traditionnels. Des preuves anecdotiques vantent les avantages médicinaux depuis des lustres, mais ce n’est que ces dernières années que la recherche scientifique a offert des preuves scientifiques à l’appui de ces allégations thérapeutiques.

Des recherches poussées sur le CBD

De nouvelles recherches soutiennent l’idée que le CBD présente des avantages prometteurs pour la santé et, ces derniers mois, ce point de vue a été confirmé par le Comité d’experts sur la pharmacodépendance de l’Organisation mondiale de la santé.

Les principales sociétés pharmaceutiques, telles que GW Pharmaceuticals, ont été les premières à étudier l’efficacité du CBD pour une utilisation sous une forme pharmaceutique et ont formulé un produit connu sous le nom d’Epidiolex, qui est presque entièrement composé de CBD et peut être utilisé pour le traitement de formes spécifiques d’épilepsie. En plus de l’épilepsie, des études ont montré que l’utilisation du CBD peut aider à réduire l’anxiété et la dépression, et que les qualités anti-inflammatoires du CBD peuvent aider à réduire la douleur et l’inflammation.

Un marché en pleine croissance

Selon les analystes, le marché de l’huile de CBD devrait croître à un taux de croissance annuel composé estimé à 39,19 % entre 2017 et 2021, et cette prévision positive pourrait entraîner des avantages substantiels pour les juridictions qui ont approuvé l’utilisation du CBD dans des applications thérapeutiques, y compris les États-Unis d’Amérique et plusieurs pays européens, et certainement pour les patients de ces juridictions.

Auparavant, l’autorité de régulation locale en Afrique du Sud (SAHPRA) n’autorisait l’accès des patients aux produits contenant des cannaboïdes que dans des circonstances exceptionnelles, et sous réserve que le médecin traitant ait d’abord obtenu l’autorisation d’importer le produit requis. Cependant, le ministère sud-africain de la Santé et SAHPRA ont récemment publié des directives concernant la culture du cannabis, et dans le but d’assurer la disponibilité de cannabis cultivé localement de qualité garantie, exclusivement à des fins de recherche médicale, scientifique et clinique.

Moussa D.

Ecole de journalisme à Tunis, je traite de beaucoup de sujets liés à l'actualité de mon continent de coeur : Economie, Marché, Politique et Santé ... je m'intéresse à tout et à tout le monde.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.