Le Maroc, le Kenya et le Ghana, les pays africains avec la croissance la plus rapide

Une hausse de 3,8 % est attendue en 2021 après une forte récession l’année dernière en Afrique. Il s’agit d’une bonne nouvelle pour certains pays africains qui ont connu une crise économique sans précédente. La principale société de données et d’analyse GlobalData note que les économies à la croissance la plus rapide de la région seront le Maroc, le Kenya, le Ghana, l’Égypte et l’Afrique du Sud, qui devraient tous enregistrer une croissance du PIB réel supérieure à 4 % en 2021.

Le Maroc a progressé à pas de géant ces dernières années, ayant fourni au monde des produits après des saisons agricoles prometteuses. La croissance attendue du pays de 5,19 % a également été influencée par sa campagne de vaccination efficace, ses politiques monétaires accommodantes et ses stimuli budgétaires. 

Une économie plus forte

Des fondamentaux bancaires solides et une augmentation de la demande extérieure de matières premières devraient contribuer à la reprise en Afrique du Sud, qui devrait connaître une croissance de 4,09 %. Cependant, cela a été entravé par les récentes manifestations dans le pays. La croissance de la consommation privée doit rester le principal moteur de la croissance économique en Égypte.

Voici la liste des pays africains ayant enregistré la plus forte croissance :

La plus grande économie d’Afrique en termes de PIB, le Nigéria, devrait également sortir de la récession, mais la croissance sera à un rythme plus lent que les autres pays d’Afrique subsaharienne à 2,3 %. L’insécurité accrue, l’inflation alimentaire croissante, l’augmentation des paiements du service de la dette et le blocage des réformes sont les principaux obstacles au processus de redressement du Nigeria.

Des dépréciations monétaires

Des dépréciations monétaires importantes se sont produites dans de nombreux pays africains en raison d’une baisse des flux financiers extérieurs, des investissements de portefeuille et d’une augmentation de la dette publique. Cela peut jeter une ombre sur la récupération. Cependant, l’accent mis par les gouvernements sur des politiques monétaires accommodantes anticycliques et des plans de relance budgétaire contribuera à la reprise économique de la région africaine en 2021.

En plus du soutien gouvernemental, l’Afrique attire les investisseurs mondiaux en raison de sa vaste base de ressources et de ses options de marché inexploitées. Récemment, le Royaume-Uni s’est engagé à investir 4,5 milliards de dollars en Afrique d’ici 2022, ce qui devrait créer des emplois et accélérer les activités économiques.

Les entrées d’IDE ont diminué de 20 % dans la région africaine en 2020 à cause de baisse des prix des matières premières. Il y a aussi eu la crise sanitaire qui a touché le monde. Par ailleurs, la transformation structurelle et les marchés inexploités auront un impact majeur sur le développement de ces pays dans les prochaines années. Avec une augmentation de la demande énergétique anticipée, les investissements dans la recherche de ressources pourraient augmenter au second semestre 2021.

Moussa D.

Ecole de journalisme à Tunis, je traite de beaucoup de sujets liés à l'actualité de mon continent de coeur : Economie, Marché, Politique et Santé ... je m'intéresse à tout et à tout le monde.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.