Mohamed Ould Bouamatou : l’instituteur devenu milliardaire !

Mohamed Ould Bouamatou est aujourd’hui l’un des hommes les plus riches de son pays. Fondateur de la Générale de Banque de Mauritanie (GBM), il détient des actions dans plusieurs groupes, dont la compagnie Mauritania Airways et l’opérateur de téléphonie nationale Mattel, qu’il a contribué à créer. Si un diseur de bonne aventure lui avait prédit un tel avenir il y a 50 ans, il lui aurait certainement jeté la craie à la figure.

Jeunesse et premier pas dans le business

Mohamed Ould Bouamatou est né le 31 décembre 1953 au sein d’une famille de la tribu maure Ouled Bou Sbaa, une tribu commerçante établie sur un territoire à cheval entre le Maroc, la Mauritanie et le Sénégal. Après avoir obtenu un diplôme de l’Ecole Normale d’Instituteurs, il débute dans la vie active en tant qu’instituteur. Mais, à 22 ans, il quitte l’enseignement et se lance dans le monde des affaires, ayant déjà une culture de commerçant. Il rejoint d’abord Somipex, une société dirigée par son oncle et spécialisée dans l’import-export. En 1977 alors qu’il a 24 ans, son oncle le nomme directeur général adjoint de l’entreprise.

Ascension fulgurante dans les affaires

Très ambitieux, Mohamed Ould Bouamatou s’inscrit ensuite au cours du soir de comptabilité et crée rapidement sa propre affaire : une fabrique de pains à Nouakchott. Grâce à son abnégation, il obtient un crédit qui lui permet de fonder une nouvelle société : Cogitrem, avec laquelle il vend des caramels en Mauritanie, au Sénégal et au Mali. Dans les années 1980, Bouamatou est le représentant d’une marque de cubes de bouillons alimentaires (Jumbo) et d’un cigarettier Philip Morris.

En 1995, alors âgé de 42 ans, il crée la première banque privée du pays, la Générale de banque de Mauritanie (GBM). Puis se lance dans les assurances et créé les Assurances générales de Mauritanie (AGM). Il devient également actionnaire de diverses entreprises dans le pays qu’il aide à fonder à l’instar de Mattel, le premier opérateur GSM mauritanien, et de Mauritania Airways. En 2018, Bouamatou investit dans la cimenterie.

Mohamed Ould Bouamatou, le philanthrope et le militant

Parallèlement aux affaires, Bouamatou s’est consacré à la philanthropie avec la création, dès 2000, de la clinique ophtalmologique Mohamed Ould Bouamatou. Cette clinique soigne gratuitement des milliers de personnes atteintes de la cataracte et d’autres maladies de l’œil comme le trachome. Outre la santé, le banquier œuvre aussi dans l’humanitaire et le social. En 2015 il a créé, avec l’aide de deux avocats français, la Fondation pour l’égalité des chances en Afrique. Cette dernière, s’attache à soutenir des projets dans le monde de l’éducation, de la justice, de la santé et des droits de l’Homme. La fondation appuie ainsi l’action des ONG comme Human Right Watch, et soutient les défenseurs de la démocratie et des libertés individuelles en Afrique. Ce qui lui a valu l’inimitié de l’ex président mauritanien, Mohamed Ould Abdel Aziz, et l’exil pendant près de dix ans.

Le retour au pays natal dans un contexte de Covid-19

Heureusement, avec l’arrivée au pouvoir du Général Ghazouani, en août 2019, la Mauritanie s’est remise sur les rails d’un Etat de droit. Le nouveau président mauritanien a pris une série de mesures pour désamorcer la tension politique. Il a notamment rétabli Bouamatou et permis l’annulation du mandat d’arrêt contre lui. Grâce à cette décision, le banquier a pu rentrer au pays début mars 2020 et participer pleinement à la vie de la nation mauritanienne.

Aussitôt arrivé, le philanthrope a apporté son aide au gouvernement dans la lutte contre le Covid-19. Il a décaissé un milliard d’Ouguiyas (2,6 millions de dollars) et lancé un appel à la solidarité nationale contre la pandémie. Grâce à cette mobilisation et cette réponse rapide, la Mauritanie ne compte plus de cas de coronavirus depuis le 22 avril. Parmi les moins touchés en Afrique, le pays n’a recensé que 7 cas positifs et un seul décès.

Moussa D.

Ecole de journalisme à Tunis, je traite de beaucoup de sujets liés à l'actualité de mon continent de coeur : Economie, Marché, Politique et Santé ... je m'intéresse à tout et à tout le monde.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *