Créer une entreprise en Afrique du Sud : que faut-il savoir ?

Véritable pilier de l’économie africaine et mondiale, l’Afrique du Sud séduit de plus en plus d’investisseurs étrangers, prêts à tirer profit de son immense potentiel. Si vous faites partie de celles et ceux qui souhaitent y démarrer une entreprise, cet article est fait pour vous. Nous vous donnons ici tous nos conseils pour faire de votre business en Afrique du Sud, une véritable « success story » ! 

Ce qu’il faut savoir avant de sauter le pas

Pour garantir le succès de votre entreprise en Afrique du Sud, vous devez définir, en amont, le type d’entreprise que vous souhaitez développer afin d’adopter la meilleure stratégie. Ayez en tête que le nombre de salariés, la méthode d’investissement et la structure de l’entreprise, sont autant de facteurs à réfléchir lors de ce premier questionnement. Il n’y a pas qu’une seule façon d’investir à l’étranger ! Vous pouvez le faire en tant que société étrangère implantée en Afrique du Sud ou en tant qu’entreprise locale, privée ou publique. Si la première option est la plus appropriée à votre business, vous devrez choisir entre l’ouverture d’une filiale sud-africaine de votre entreprise déjà existante, ou d’une entreprise appelée « succursale ». Sachez que pour l’enregistrement d’une filiale, à l’inverse d’une succursale, vous ou l’un de vos associés doit disposer d’un visa. Quoiqu’il en soit, vous devrez informer le CIPC (Companies and Intellectual Property Commission) de votre projet de création d’entreprise au minimum 20 jours avant le début de sa mise en activité. Vous l’aurez compris, la création d’une filiale ou d’une succursale en Afrique du Sud est une décision importante et complexe qui entraînera des répercussions sur votre activité, mais aussi vos revenus, en fonction du taux d’imposition qui s’appliquera. 


Choisir et sécuriser vos locaux en fonction de l’activité

Après l’enregistrement de votre entreprise et de son statut, vous devrez vous interroger sur les locaux adaptés à ses activités. Encore une fois, définissez, de la façon la plus détaillée possible, votre stratégie : besoins et objectifs à court, moyen et long terme. Cette étape est indispensable pour faire votre choix. Vous pourrez ensuite investiguer efficacement et trouver les locaux les plus adaptés en fonction de la surface, du matériel, du nombre de salariés, ou du niveau de sécurité, nécessaires à son bon fonctionnement. En termes de sécurité, assurez-vous d’utiliser du matériel de qualité pour restreindre l’accès à vos locaux et protéger vos biens matériels mais aussi vos données et votre personnel. 

Voici des conseils utiles en vidéo :

Vous avez maintenant défini la surface, le type de locaux, le niveau de sécurité et le nombre d’employés, impliqués dans votre nouvelle activité. Il est donc temps de vous positionner « géographiquement » afin de commencer concrètement votre recherche. L’implantation géographique d’une entreprise est un élément déterminant pour la réussite de votre business quelque soit le type d’activité. Où se trouvent vos clients, vos collaborateurs, les matières premières et les infrastructures ? Le positionnement géographique idéal doit être au cœur de votre stratégie économique. Vous devez donc définir à l’avance votre budget pour les coûts locatifs. N’oubliez pas que vos locaux ne servent pas seulement leur usage concret ; ils reflètent l’identité et les valeurs de votre entreprise et influenceront votre capacité à attirer de nouveaux clients et collaborateurs.

Respecter les démarches légales pour la création d’une entreprise

Le gouvernement sud-africain encourage de plus en plus les investisseurs étrangers à venir s’implanter pour soutenir le développement économique et social du pays. Or, nous l’avons évoqué au début de cet article, une entreprise doit répondre à des contraintes administratives et légales pour être autorisée à produire et générer des profits. La législation est un système complexe qui diffère énormément d’un pays et l’autre et l’Afrique du Sud ne fait pas exception à la règle. Retenez que la forme juridique choisie pour votre entreprise sera déterminante pour votre activité et la procédure de création d’entreprise à suivre. Parmi les formalités à respecter, vous devrez : 

–      CIPC : vous pourrez y inscrire votre entreprise sur le site internet dédié directement (en 20 jours ouvrables) ou au sein de leurs locaux situés à Pretoria, Johannesburg et Cape Town. Cette étape est payante ( environ 175 rands) et vous devrez fournir un certain nombre de documents officiels.

–      Compte en banque : son ouverture est primordiale et pourra être réalisée au sein de l’établissement bancaire de votre choix. Prenez votre temps et étudiez les conditions appliquées par chaque établissement. L’ouverture d’un compte ne pourra se faire qu’après l’inscription au CIPC.

–      SARS sud-africains : à la suite de l’inscription de votre entreprise au CIPC et l’ouverture d’un compte bancaire, vous devrez l’enregistrer aux services fiscaux sud-africains en personne. Vous remplirez aussi un document appelé EMP 101 qui concerne les impôts des employés et leur assurance chômage.

–      Formulaire VAT 101 pour régler la TVA : cette étape s’applique uniquement aux entreprises dont le chiffre d’affaires dépasse 1 million de rands par an. 

–      l’UIF : cette procédure s’applique dès que vous employez un salarié plus d’une journée par mois. Elle peut se faire par courriel ou via le bureau officiel situé à Pretoria. 

–      Commissaire des compensations : cette inscription est cruciale et obligatoire. Elle permet de verser une compensation en cas d’accidents du travail et de maladies professionnelles. Vous devrez impérativement vous rendre au ministère du travail et attendre 30 jours pour être approuvée. 

Nous espérons vous avoir éclairé sur les questionnements et les démarches à suivre pour la création d’une entreprise en Afrique du Sud. Sachez que ce projet, aussi passionnant que complexe, peut être grandement facilité par la prise de conseils avisés délivrés par des professionnels.

Moussa D.

Ecole de journalisme à Tunis, je traite de beaucoup de sujets liés à l'actualité de mon continent de coeur : Economie, Marché, Politique et Santé ... je m'intéresse à tout et à tout le monde.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.