Certains Africains sont fascinés par Vladimir Poutine, plus généralement les hommes forts

Les alliés du président Poutine en Afrique ont apporté leur soutien de manière discrète à l’invasion de l’Ukraine par la Russie durant la dernière Assemblée générale des Nations Unis. Menés par une lourde diplomatie du bloc occidental, 141 nations ont adopté une résolution déplorant l’agression contre l’Ukraine de la Russie.

Cette résolution appelait la Russie à mettre fin immédiatement à leur attaque contre l’Ukraine. Seuls quatre pays se sont prononcés en faveur de la Russie dont l’Érythrée, la Syrie, la Biélorussie et la Corée du Nord. Il n’est pas surprenant que les pays avec des hommes forts à leur tête aient voté pour Poutine. Ce qui est intéressant, c’est la liste des pays qui ont choisi de ne pas prendre position, et la plupart se trouvent en Afrique. Mais pourquoi une telle fascination pour les hommes forts, dont le président russe en fait partie ?

Le soutien de la Russie pour l’Afrique

Pendant la guerre froide, Moscou a soutenu de nombreux mouvements de libération à travers l’Afrique, dans des pays comme l’Angola, l’Afrique du Sud et le Mozambique. Certaines élites vieillissantes ont même étudié à Moscou et parlent encore couramment le russe, même si ces liens se soient quelque peu estompés depuis l’époque de l’URSS. Un facteur plus important est l’énorme empreinte militaire de la Russie sur le continent.

Voici une vidéo relatant la position de l’Afrique dans cette guerre :

Plus de la moitié des nations africaines ont des accords de coopération militaire avec la Russie, et le pays est le plus grand exportateur d’armes vers l’Afrique subsaharienne. De nombreux gouvernements qui se sont abstenus lors du vote, comme l’Angola, le Soudan, le Mozambique, le Mali, le Burundi, l’Algérie… comptent beaucoup sur le matériel militaire et les armes russes. Ces pays sont tous autoritaires, avec peu de considération pour les violations des droits de l’homme. Le puissant fils du présent ougandais depuis 35 ans, le général de corps d’armée Muhoozi Kainerugaba, a exprimé son soutien à l’invasion de Poutine sur Twitter. Certains Africains n’ont pas toujours oublié la colonisation des occidentaux. Et les hommes forts qui se sont dressés contre ce bloc ont été très appréciés par l’Afrique.

Une forte présence russe en Afrique

Plusieurs pays comme le Mali ou encore Madagascar sont connus pour employer des armes russes à la location, ou ont actuellement des mercenaires du groupe Wagner, qui a des liens avec le Kremlin. Des enquêtes ont aussi révélé que des soldats de fortune russes étaient actifs depuis 2016 en République du Congo, au Burundi et au Zimbabwe, qui se sont tous abstenus lors du vote.

Le chef de guerre, le général de corps d’armée Mohamed Hamdam’ Hemeti, était en Russie au moment du lancement de l’invasion. Les troupes de Hemeti seraient entraînées par des mercenaires de Wagner, et il n’a pas tardé à soutenir l’invasion, affirmant que la Russie avait le droit de se défendre. L’admiration de certains pays africains pour Poutine n’est pas si surprenante étant donné la forte histoire qui les lie à la Russie.  

Moussa D.

Ecole de journalisme à Tunis, je traite de beaucoup de sujets liés à l'actualité de mon continent de coeur : Economie, Marché, Politique et Santé ... je m'intéresse à tout et à tout le monde.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.