Le Maroc va contrôler les prix des marchés des aliments pendant le ramadan

Assurer l’approvisionnement et la stabilité des prix des aliments essentiels pendant le mois de Ramadan est la priorité du chef du gouvernement marocain Aziz Akhannouch, comme il l’a expliqué lors d’une réunion présidée le 14 mars. La demande de produits alimentaires connaissant une tendance à la hausse à chaque Ramadan, le gouvernement entend surveiller de près la situation de l’approvisionnement alimentaire sur les marchés marocains ainsi que contrôler la qualité et les prix des produits. Les départements concernés sont chargés de contrôler et de surveiller l’approvisionnement alimentaire à travers le Maroc pour assurer ses meilleures conditions et répondre au pouvoir d’achat des ménages marocains.

Pendant ce temps, l’Office national de la sécurité alimentaire du Maroc (ONSSA) se concentrera sur la garantie de la qualité des aliments et prévoit de saisir les produits impropres et non étiquetés à la consommation. Le ministère de l’Agriculture, de la Pêche maritime, du Développement rural et des Eaux et forêts assure l’approvisionnement régulier des marchés en aliments de grande consommation, notamment les farines, les tomates, les dattes, la viande et les œufs, selon un communiqué.

Légumineuses, fruits et dattes

Concernant les légumineuses, le stock actuel permet de répondre aux besoins des consommateurs durant cette période. Pour les pois chiches, les haricots et les féveroles, le stock actuel peut assurer environ sept mois de consommation, tandis que le stock de lentilles peut assurer environ quatre mois de consommation à l’échelle nationale.

Voici une vidéo relatant la hausse de prix de certains produits alimentaires :

Les tomates cultivées sous serre, provenant majoritairement à 90 % de la région sous-massa, devraient couvrir les besoins du ramadan. Le gouvernement estime que la production de tomates sera suffisante pour le mois sacré. Pour les oignons, les prix observés sur le marché de gros au cours du mois de mars sont stables et similaires à la même période de l’année dernière. La demande de pommes de terre sera également largement satisfaite pendant le Ramadan, a assuré le gouvernement. Parallèlement, l’approvisionnement en dattes du mois à venir sera assuré par les stocks issus de la production nationale, qui ont atteint 160 000 tonnes, en hausse de 12 % par rapport à la saison précédente, et par les importations réalisées avant le ramadan. 

Aperçu des produits d’origine animale

L’offre de lait et de produits laitiers est en mesure de couvrir la demande moyenne estimée à près de 105 millions de litres pendant le Ramadan, a expliqué le gouvernement, soulignant que les prix du lait sont stables. Pour le beurre, l’approvisionnement du marché sera bien assuré pour répondre aux besoins nationaux, ajoute le communiqué.

La quantité de viande rouge (bœuf, agneau et chèvre) disponible pour les mois d’avril 2022 reste suffisante pour couvrir la consommation des ménages marocains avec des prix normaux. En ce qui concerne la viande blanche, l’approvisionnement prévu pour le mois d’avril sera suffisant ainsi que l’approvisionnement prévu en œufs, poissons et fruits de mer.

Moussa D.

Ecole de journalisme à Tunis, je traite de beaucoup de sujets liés à l'actualité de mon continent de coeur : Economie, Marché, Politique et Santé ... je m'intéresse à tout et à tout le monde.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.