Conflit entre Madagascar et la France à propos des Îles Éparses : le Parlement malgache apporte son soutient au Président Rajoelina

Les relations entre Paris et Antonarivo semblent battre de l’aile à en croire la proportion que prend la question des Iles Eparses.  Après la déclaration du ministre des affaires étrangères du gouvernement Rajoelina traduisant  son opposition à une consultation publique en vue de concrétiser un projet de création de réserve naturelle nationale sur l’archipel des Glorieuses de la France, cette déclaration a eu jeudi 21 mai2020 un soutien du parlement malgache.

Selon ces parlementaires environ 70   il s’agit de montrer leur solidarité envers le ministère des Affaires étrangères dans cette affaire des îles Eparses. Ainsi ces députés ont appelé à une médiation de l’Union africaine et de la Communauté de développement de l’Afrique australe (SADC) dans les négociations entre la France et Madagascar sur les Îles Éparses.

La position du Parlement malgache met en avant la souveraineté du pays

 

Une des îles en jeu qui sont l’objet de tension entre la France et Madagascar.

 

Pour Christine Razanamahasoa, la présidente de l’Assemblée nationale, la déclaration des députés est un appel au gouvernement pour le soutenir a maintenir sa position actuelle. En effet, cette médiation proposée par les députés pourra intervenir seulement si le gouvernement la relaie officiellement.  « Je trouve que c’est un recours légitime et un recours bien sûr légal compte tenu du principe qui régit les groupements des pays qui présentent les mêmes intérêts, défendent des intérêts communs, intérêts politiques, intérêts économiques. La France qui rencontre des problèmes fait recours à l’Union européenne. Le décret décidé par la France a été décidé unilatéralement, alors que ces îles Glorieuses, faisant partie des îles Eparses font l’objet de négociations en cours qui doivent être reprises. Je trouve que c’est une décision unilatérale de la part de la France sur ces îles qui ne devrait pas avoir lieu ». a-t-elle affirmé à un média.

Le point de divergences qui sapent les relations franco-malgaches

Ces îles qui entourent  Madagascar, les îles Éparses sont sous la  souveraineté française mais revendiquées par le Madagascar  depuis le début des années 1970.  Une résolution des Nations unies, qui date de 1979, demande à la France de rétrocéder ces îles à Madagascar. L’une des cinq îles Éparses françaises, située dans le canal du Mozambique, est un havre de biodiversité, préservé de la prédation et de la pollution humaine.

Paris qui veut sécuriser cette île veut en faire une réserve, point de discorde des deux pays. Antanarivo qui n’entend pas cela de cette oreille  demande plutôt à la France de laisser tomber son projet afin de préserver la qualité des relations historiques entre les deux pays. Après sa rencontre avec le  ministre des affaires étrangères, l’ambassadeur de la France à Madagascar n’a pas voulu s’exprimer sur la question. On comprend bien son amertume.

Puisqu’ il y a quelques jours, selon une source à Madagascar, une  délégation française composée du ministre de la Transition écologique et d’autres importants officiels français, était sur ces îles en vue de concrétiser ce projet. Les plus hautes autorités malgaches espèrent trouver un accord de principe pour la gestion de ce contentieux qui empoisonne depuis plusieurs mois leurs relations. La fin de cet imbroglio diplomatique n’est donc pas pour demain.

R-F Rochesossiehi

Journaliste à Abidjan et membre d’ONG, je suis un activiste culturel très engagé dans la promotion du livre et de la lecture auprès de la jeunesse. J’écris sur tous les sujets liés à l’actualité africaine. Mais mon centre d’intérêt principal est l’actualité littéraire et culturelle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *