Le président d’honneur de l’ADP-Maliba, Aliou Diallo, a remporté, dimanche 29 avril 2020, les élections législatives à Kayes. Candidat de la liste Benso, l’homme d’affaires a récolté 62,12% des votes. Il s’épargne ainsi un second tour, qui aura lieu le 19 avril et qui concerne 80% des circonscriptions électorales.

« Cette victoire prouve à suffisance que les Kaysiens croient en Aliou Boubacar Diallo »

Au fil des années, Aliou Diallo et son parti progressent, à pas de géants, sur l’échiquier politique malien. Après avoir fini troisième à l’élection présidentielle de 2018, l’entrepreneur démontre qu’il a l’étoffe pour devenir un incontournable de la scène politique malienne. En effet, le dimanche 29 mars dernier, le président d’honneur de l’ADP-Maliba est arrivé largement en tête des élections législatives dans la circonscription de Kayes avec 62,12% des votes.

 « Cette victoire prouve à suffisance que les Kaysiens croient fermement aux valeurs humaines de cet enfant du terroir : Aliou Boubacar Diallo. Le Takokelen de la liste Benso devra être un facteur de cohésion entre tous les fils de Kayes », a écrit la direction de l’ADP-Maliba, sur sa page Facebook officielle, après la proclamation des résultats.

En s’imposant aussi largement, Aliou Diallo s’épargne un second tour, qui concerne environ 80% des circonscriptions électorales et qui aura lieu le 19 avril prochain. Il fera surtout son entrée dans l’Assemblée nationale malienne. A l’hémicycle, il pourra continuer à peser dans le débat politique, et en particulier dans la reconstruction du pays et l’unité nationale, sujet qui lui tient à cœur et qui a motivé la participation de l’ADP-Maliba au dialogue national inclusif (DNI) en fin 2019.

Aliou Diallo a des projets de développement pour Kayes

Si le PDG d’Hydroma SA a réussi le « Un coup K.O » à Kayes, c’est en grande partie grâce à son approche politique. Celle-ci consiste à rassembler les maliens au-delà de leurs clivages politiques. Raison pour laquelle il a appelé à une coalition de partis, alors que certains observateurs considéraient qu’il pouvait remporter seul le scrutin à Kayes. Pourquoi ? Parce que le président d’honneur de l’ADP-Maliba a beaucoup fait pour cette région. En tant que philanthrope et acteur de développement, sa réputation l’avait précédée dans cette région.

Lors de sa campagne électorale (du 8 au 22 mars 2020), les commerçants, chefs religieux, associations et autres lui avaient d’ailleurs témoigné leur reconnaissance. A cette occasion, Aliou Diallo a fait de nouvelles promesses, parmi lesquelles la construction de routes et d’une nouvelle université. Ces projets s’inscrivent dans son « plan Marshall » pour le Mali, dévoilé au cours de la présidentielle de 2018.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *