L’homme d’affaires mauritanien Mohamed O. Bouamatou a fait un don d’un milliard d’ouguiyas (environ 8 millions de dollars) au gouvernement de son pays afin de contribuer aux efforts déployés contre le coronavirus. Plus globalement, son geste s’inscrit dans une série de contributions des patrons africains, des décideurs publics et des institutions financières afin de freiner la pandémie et préparer la reprise économique.

L’Afrique fait fasse à une pandémie forte

Longtemps et curieusement épargnée par le coronavirus, l’Afrique doit maintenant faire face à une pandémie en forte progression. Mercredi, le continent enregistrait 414 décès pour 9.178 cas. Moins touchée, la Mauritanie recensait seulement 3 cas, dont un décès.

Afin d’enrayer la propagation du virus dans son pays, l’homme d’affaires Mohamed Ould Bouamatou a fait un don d’un milliard d’ouguiyas (environ 8 millions de dollars) au gouvernement mauritanien.

 Selon un communiqué de presse, ce montant a été prélevé sur ses fonds gelés par l’ancien régime du président Mohamed O. Abdel Aziz, qui l’avait contraint à l’exil pendant 10 ans.

« Donnez aux hôpitaux, aux soignants, à la recherche, aux ministères de la Santé » 

Outre son geste, Bouamatou a appelé tous les patrons mauritaniens et africains à contribuer financièrement à la lutte contre le Covid-19.

« En tant que philanthrope, je me permets d’appeler toutes les élites africaines, tous les hommes d’affaires du continent, toutes les entreprises saines, toutes les multinationales actuellement en Afrique, à prendre conscience de cette urgence sanitaire et à participer activement à la lutte contre le virus. Donnez aux hôpitaux, aux soignants, à la recherche, aux ministères de la Santé », a lancé, dans une tribune, le président de la Fondation pour l’Egalité des Chances en Afrique. 

Son appel a été largement suivi puisque d’autres hommes d’affaires ont aussi annoncé des dons importants comme Mohamed Ould Nougueid, un magnat du secteur bancaire, de la pêche, de l’import et du BTP. Il a versé un milliard d’ouguiyas tout comme les membres de l’Union nationale du patronat de Mauritanie (UPNM) dirigée par Zine El Abidine.

Les partenaires internationaux aux côtés de l’Afrique

En Afrique, la Banque mondiale prévoit de fournir jusqu’à 160 milliards d’engagements au cours des 15 prochains mois, afin d’aider les pays à protéger les populations pauvres et vulnérables, soutenir les entreprises et favoriser le redressement de l’économie.

La Banque Africaine de Développement (BAD) a également annoncé la création d’un fonds doté de 10 milliards de dollars pour aider les pays membres régionaux à lutter contre la propagation du Covid-19. Un montant supplémentaire de 1,35 milliard de dollars sera consacré aux opérations du secteur privé.

En outre, le secrétaire général de l’ONU a appelé les dirigeants du G20 à adopter un plan de relance pour les pays en développement. Un appel humanitaire à hauteur de 2 milliards de dollars US a donc été lancé, ainsi que des appels à l’annulation et à la suspension de la dette.

L’Afrique, un continent démuni face au coronavirus

Ces aides tous azimuts sont d’une importance capitale. L’Afrique étant un continent très pauvre et particulièrement démuni. Les systèmes de santé y sont majoritairement défaillants.

« Nous savons à quel point le système de santé est fragile sur le continent africain et ces systèmes sont déjà submergés par de nombreuses épidémies en cours », souligne Michael Yao, responsable des opérations d’urgence de l’OMS en Afrique.

Par ailleurs, l’Afrique ne dispose pas des ressources financières, des infrastructures et des capacités humaines nécessaires pour mettre en place une réponse efficace et globale à la hauteur de l’ampleur du Covid-19.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *