Le Cameroun exhorte les civils à ne pas fuir après un bombardement qui a tué 7 personnes

Le Cameroun a envoyé des militaires et de hauts responsables civils pour demander aux habitants de ne pas fuir Ekondo Titi, une ville occidentale anglophone où des séparatistes anglophones ont tué cette semaine sept personnes, dont le plus haut responsable administratif, le maire et le chef traditionnel. Le gouvernement affirme que des centaines de civils fuient vers des endroits plus sûrs.

Dans une vidéo, des hommes armés s’identifiant comme des guerriers Ndian brandissent des fusils d’assaut et prêtent allégeance totale à ce qu’ils disent être leur combat pour l’indépendance des régions occidentales anglophones du Cameroun.

Une vidéo assez troublante

Dans la vidéo, largement diffusée sur les plateformes de médias sociaux, notamment Facebook et WhatsApp, ils montrent deux fusils d’assaut, une somme d’argent non divulguée et des uniformes militaires camerounais.

Voici une vidéo montrant une autre attaque dans la région :

Ils disent que les fusils, l’argent et les uniformes appartenaient à l’armée et aux responsables gouvernementaux camerounais qu’ils ont tués mercredi à Ekondo Titi, un district de Ndian, une unité administrative de la région anglophone du sud-ouest du Cameroun. L’orateur principal de la vidéo prétend être maréchal des séparatistes anglophones. Il dit que les combattants développent un nouveau modus operandi dans leur bataille pour obtenir l’indépendance des régions occidentales anglophones du Cameroun.

Les civils sont la cible des séparatistes

Il dit qu’en plus d’éliminer les troupes gouvernementales, les combattants ont décidé de cibler et de tuer tous les travailleurs civils représentant le gouvernement central du Cameroun dans les régions occidentales anglophones. Il dit que ceux qui sont détachés par le gouvernement central à Yaoundé devraient démissionner ou refuser de travailler dans les villes et villages anglophones.

L’armée camerounaise a déclaré que la vidéo est celle de combattants qui ont tué sept personnes et des troupes gouvernementales à Ekondo Titi cette semaine. Un communiqué du gouvernement lu vendredi sur la radio publique camerounaise, la CRTV, a indiqué que Paul Timothee Aboloa, plus haut responsable du gouvernement et représentant du président Paul Biya à Ekondo Titi, faisait partie des responsables tués par des combattants.

Des hommes politiques ont aussi été tués

Le communiqué indique que Nanji Kenneth, maire d’Ekondo Titi, et Ebeku William, président d’Ekondo Titi du parti au pouvoir, le Mouvement démocratique du peuple camerounais, sont également décédés.

Le gouvernement camerounais a déclaré vendredi que des centaines de civils, en particulier des employés du gouvernement, se sont échappés d’Ekondo Titi depuis l’attentat à la bombe séparatiste de mercredi.Bernard Okallia Bilai est le gouverneur de la région du Sud-Ouest, où se trouve Ekondo Titi. Il a dit avoir été envoyé à Ekondo Titi vendredi pour demander aux habitants effrayés d’arrêter de fuir. Bilai a parlé via une application de messagerie.

Il a déclaré qu’il était à la tête d’une délégation de hauts responsables gouvernementaux et militaires, de politiciens et de religieux envoyés à Ekondo Titi par Biya. Il a déclaré que la délégation disait aux habitants d’Ekondo Titi qui traversent des moments terrifiants que Biya et les troupes gouvernementales écraseraient les séparatistes qui ne se rendraient pas.

Moussa D.

Ecole de journalisme à Tunis, je traite de beaucoup de sujets liés à l'actualité de mon continent de coeur : Economie, Marché, Politique et Santé ... je m'intéresse à tout et à tout le monde.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.