Le Covid-19 va avoir un impact dévastateur sur les économies. L’Afrique est particulièrement vulnérable, car tant de personnes travaillent dans le secteur informel. Ce secteur se développe dans les centres ruraux et urbains de nombreux pays africains. Selon les estimations de 2015, des millions de personnes étaient employées dans l’économie informelle. En 2018, le secteur informel représentait 83,6 % de l’emploi total.

Cependant, on ne peut pas être sûrs de ces chiffres. Il n’y a pas de statistiques précises sur le nombre de personnes qui travaillent dans l’économie informelle. Les chiffres sont des estimations auxquelles les gouvernements et les organisations internationales de développement parviennent à obtenir en excluant seulement les travailleurs dans le secteur formel moderne.

Les principaux défis auxquels le secteur est confronté

Comme toutes les autres entreprises, celles du secteur informel se retrouveront avec une réduction de la clientèle en raison de la pandémie. Le gouvernement est contraint de mettre en place des quarantaines et des commandes à domicile, ce qui aura des conséquences négatives sur les dépenses dans les centres commerciaux, les marchés et les restaurants. Ils vont en outre éviter les marchés encombrés.

La demande de produits diminuera et les produits stockés pourraient être perdus. Les entreprises qui approvisionnent le secteur informel pourraient, selon la durée des mesures, être à court de fournitures. Cela augmentera le coût des marchandises. Cela affectera également les flux de trésorerie des entreprises.

Les travailleurs informels ne seront pas non plus en mesure de prendre compte des précautions suggérées par les autorités sanitaires, telles que l’éloignement social, le lavage des mains ou le confinement. Ce secteur a été durement touché sous le coronavirus.

Le Bénin n’est pas en faveur d’un confinement total

Le président béninois a donné son avis concernant les mesures prises par de nombreux pays du monde entier et africains concernant le confinement. Il a en outre mis l’accent sur les revenus faibles des Africains. Patrice Talon a déclaré que contrairement aux autres pays développés, la plupart des Béninois n’avaient pas de revenu salarial.

Il a également expliqué le développement du secteur informel dans tout le continent où les gens travaillent au jour le jour afin de gagner leur vie. Le président béninois a tenu à mettre les points sur le i concernant le confinement général qui serait selon lui une mesure qui ne serait pas favorable à la population. Selon lui, les Béninois vont encore plus vivre dans la misère si une telle mesure serait prise.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *