Mettre fin à la dépendance pétrolière au Nigéria

Les questions de « l’après-pétrole » et de diversification économique ont reçu une attention considérable au Nigéria après la chute des prix des matières premières de 2014, à nouveau pendant la crise économique de 2016 et plus récemment avec la crise mondiale influencée par la pandémie de coronavirus. 

Au cours de cette période, la reconnaissance des dangers de la dépendance du Nigéria vis-à-vis du pétrole a conduit à plusieurs initiatives visant à obtenir des changements dans la politique gouvernementale pour résoudre le problème. 

La dépendance pétrolière du Nigéria au fil des ans

La dépendance du Nigéria vis-à-vis du pétrole est profondément enracinée. Le pays continue de souffrir des effets de la maladie hollandaise qui a commencé lorsque le pétrole a été découvert dans les années 1960, ayant concentré ses efforts principalement sur ses ressources pétrolières ; le potentiel de rendements plus élevés du pétrole rendant d’autres secteurs moins attractifs. Mais, des décennies plus tard, peu de choses ont changé au Nigeria. 

Voici une vidéo en anglais relatant ces faits :

Bien que le secteur pétrolier continue de générer des rendements, ceux-ci se sont dépréciés au fil des ans, entravant le succès des aspirations de développement du Nigeria ; Vision 20 :20, le Plan de Relance et de Croissance Économique (ERGP), souvent tout juste hors de portée tant ils continuent de s’appuyer sur les performances du marché mondial du pétrole.

Le niveau de dépendance du Nigéria

Le gouvernement fédéral et les gouvernements des États du Nigéria restent fortement dépendants des revenus pétroliers, comptant sur eux pour fournir des biens publics et sur l’utilisation des dollars du pétrole pour assurer le service de la dette et renforcer la monnaie nationale. 

Le secteur pétrolier, cependant, n’a pas amélioré de manière significative le bien-être des Nigérians. Les secteurs non pétroliers offrent beaucoup plus d’opportunités d’emploi que le secteur pétrolier et leurs activités économiques ont contribué à environ 93 % du PIB en 2020.

Mettre fin à la dépendance

Le Nigeria se trouve actuellement à un tournant de son histoire où les décisions prises maintenant pèseront lourdement sur sa survie économique. Le gouvernement fédéral et les gouvernements des États doivent prendre avec soin des décisions critiques et stratégiques pour positionner son économie en vue d’un avenir sans pétrole. Le pétrole perdra de sa valeur, le Nigéria doit donc renforcer sa résilience en prévision de cet avenir et tirer parti de toutes les opportunités disponibles dans le corridor africain, de l’économie verte en croissance, de la technologie et des non-secteurs qui témoignent de ses avantages uniques.

En regardant de plus près les plans à court terme du gouvernement fédéral pour maximiser ses dotations en pétrole et en gaz, il y a des défis évidents. Premièrement, les investissements dans les explorations frontalières tels que prévus dans la loi sur l’industrie pétrolière (PIA) peuvent présenter certains risques en bloquant des revenus qui peuvent ne pas produire les rendements souhaités.

Moussa D.

Ecole de journalisme à Tunis, je traite de beaucoup de sujets liés à l'actualité de mon continent de coeur : Economie, Marché, Politique et Santé ... je m'intéresse à tout et à tout le monde.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *