Kenya : la refonte de la coalition nationale arc-en-ciel de 2002 ?

L’ancien Premier ministre kenyan Raila Odinga respire la confiance quant à ses chances de persuader ses anciens alliés de la défunte National Super Alliance (Nasa) de rejoindre une autre coalition qu’il construit pour soutenir son cinquième coup à la présidence

M. Odinga, invité surprise lors d’une réunion des délégués nationaux du parti Wiper Democratic Movement, où les délégués ont approuvé jeudi la candidature présidentielle de l’ancien vice-président Kalonzo Musyoka, a déclaré que leurs chemins se croiseraient à nouveau avant les élections d’août 2022. M. Musyoka est actuellement affilié à la One Kenya Alliance (OKA), un regroupement de partis politiques qui composait la coalition de la Nasa de 2017 qui s’est brouillé avec le Mouvement démocratique orange (ODM) de M. Odinga au sujet d’un protocole d’accord contesté et du partage des fonds de l’État.

Une alliance peu probable

D’autres dirigeants de l’OKA, l’ancien vice-président Musalia Mudavadi et les sénateurs Gideon Moi et Moses Wetangúla, ont par le passé résisté aux efforts du président Uhuru Kenyatta pour négocier un accord de coalition entre eux et l’ancien Premier ministre. M. Odinga, un vétéran de la coalition Rainbow qui a mis fin au règne de près de 40 ans du parti indépendantiste Kanu en 2002, n’a pas renoncé à courtiser ses anciens alliés.

Voici une vidéo en anglais relatant la situation actuelle :

En septembre, le chef du parti ODM a tendu un rameau d’olivier aux dirigeants de l’OKA lorsqu’il a fait une apparition similaire à la convention de Kanu organisée pour couronner M. Moi en tant que porte-drapeau du parti lors de la course présidentielle de 2022. Pendant ce temps, M. Odinga a constitué une autre alliance de type arc-en-ciel impliquant son parti ODM, le Parti Jubilee au pouvoir et une multitude de petits partis politiques avec des poches d’influence dans différentes régions sous son appel de ralliement Azimo la Umoja (Déclaration d’unité).

Faire entrer le parti dirigé par le gouverneur du comté de West Pokot, John Lonyangapuo et le mouvement Upya associé au ministre des Finances Ukur Yatani dans le giron d’Azimio la Umoja fait partie de la stratégie de campagne de M. Odinga pour ouvrir des fronts de bataille dans des régions perçues comme les bastions politiques de son rival vice-président William Ruto.

Approbation

Le parti au pouvoir, considérablement affaibli après qu’une majorité de députés ait techniquement décampé au profit de l’Alliance démocratique unie (UDA) dissidente associée au vice-président William Ruto, était largement attendu pour approuver la candidature présidentielle de M. Odinga lors d’une conférence des délégués nationaux le 30 novembre avant la réunion.

Pour le front du mont Kenya, le politicien chevronné a également tendu la main au Parti de l’unité nationale (PNU), le véhicule de réélection de l’ancien président Mwai Kibaki en 2007 qui a vu son influence diminuer ces dernières années. Un certain nombre de dirigeants de petits partis politiques inquiets de la popularité de l’UDA dans la région et des pressions exercées par le Deptuy President pour qu’ils plient leurs vêtements pourraient également tomber dans les bras de M. Odinga.

Moussa D.

Ecole de journalisme à Tunis, je traite de beaucoup de sujets liés à l'actualité de mon continent de coeur : Economie, Marché, Politique et Santé ... je m'intéresse à tout et à tout le monde.

Une réflexion sur “Kenya : la refonte de la coalition nationale arc-en-ciel de 2002 ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.