Mise en conformité des stades africains aux normes de la Confédération Africaine de Football

Le 3 mai 2021, après la publication d’un rapport accablant sur l’état des infrastructures sportives, la Confédération Africaine de Football (CAF) a décidé de reporter les matchs de qualification pour la Coupe du monde 2022.

La Confédération Africaine de Football a annoncé la suspension de 23 stades africains de catégorie 3 sur 56 pour non-conformité. Ces 23 stades n’ont pas été approuvés par le Département Sécurité et Sûreté de la CAF, ce qui va obliger les pays concernés à organiser les matchs dans un autre pays disposant de stades homologués.

Ces 23 stades (situés au Mali, Libéria, Centrafrique, Namibie, Malawi, Sénégal, Burkina Faso, Burundi, Gambie, Eswatini, Sud Soudan, Somalie, Seychelles, Sao Tomé, Niger, Lesotho, Tchad, Érythrée, Malawi, Maurice, la Réunion, Sierra Leone et Zanzibar) ne pourront donc pas accueillir les qualifications pour la coupe du monde au Qatar en 2022.

L’homologation CAF comporte 150 critères en 7 sections distinctes (les sites d’entraînement, les zones réservées aux médias, les zones VIP, les zones réservées aux spectateurs, l’aspect médical, les équipes et officiels de la CAN et le terrain de jeu et ses environnements) dont 20 critères obligatoires et 8 éliminatoires. Ces 8 critères éliminatoires portent sur l’état du terrain, l’éclairage, les bancs des remplaçants, le tunnel joueur, les sièges individuels dans les gradins, les vestiaires, les installations sanitaires et le certificat de sécurité et d’incendie.

À ce jour, peu de stades sur le continent africain disposent d’infrastructures aux normes internationales, à l’instar du seul stade officiel du Niger, qui ne répond plus aux normes internationales pour abriter des compétitions officielles.

La liste d’insuffisances et de griefs relevés par la CAF concernent la pelouse impraticable, l’absence de sièges sur les des gradins ou encore les vestiaires vétustes. Les compétitions devront donc être délocalisées. Il va falloir une rénovation de fond en comble et pas seulement un simple « make up ».

Dans les stades rénovés répondant aux normes CAF, on peut citer par exemple pour le Cameroun, le stade de la Réunification, le stade Roumde Adjia de Garoua (Nord) et le stade Ahmadou Ahidjo à Yaoundé.

Alcor Équipements, fabricant français de tribune de stade et de tribune modulaire, a participé au Cameroun à la rénovation des stades de la réunification et du stade Ahmadou Ahidjo qui ont été jugés conformes par la CAF et à la construction des stades de Yamoussoukro et de Nouadhibou en Mauritanie.

La prestation d’Alcor a consisté, d’octobre 2020 à janvier 2021, en la pose de 20 000 sièges sur le stade de Yamoussoukro sur tribunes béton (sièges grand public, sièges VIP et VVIP, sièges et tables pour les médias). Ce projet reflétait un des principaux domaines d’expertise de la société, déjà mis en valeur par les réalisations sur le stade de la Réunification à Douala et le Stade Ahmadou Ahidjo à Yaoundé. Cette prestation de pose de sièges était fortement complémentaire de la construction de tribunes modulaires pour augmenter la capacité des stades et les mettre aux normes CAF.

Les tribunes modulaires Équipements sont composées à 99% de matériaux recyclables :

  • acier galvanisé pour la structure
  • bouleau pour les planchers, recouverts d’un film de protection phénolique
  • polypropylène pour les coques, teintées dans la masse, avec protection anti-UV

Depuis quelques années, Alcor Équipements inscrit son action de mise en conformité des stades en Afrique. Si la décision de la CAF est un coup dur pour de nombreux pays, elle permettra toutefois d’envisager l’avenir et la sécurité de manière plus sereine.

Moussa D.

Ecole de journalisme à Tunis, je traite de beaucoup de sujets liés à l'actualité de mon continent de coeur : Economie, Marché, Politique et Santé ... je m'intéresse à tout et à tout le monde.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.