Que signifiera la victoire de Joe Biden pour l’Afrique ? Ce que pensent les experts

Les dirigeants de toute l’Afrique ont félicité Joe Biden pour sa victoire électorale. Et beaucoup ont exprimé l’espoir que sa présidence renforcera les liens entre les pays du continent et les États-Unis.

Donald Trump n’a jamais visité un pays d’Afrique subsaharienne après avoir pris ses fonctions en janvier 2017. De nombreux observateurs conviennent que le président a effectivement ignoré le continent, au mieux, et l’a insulté, au pire. Mais que pourrait signifier une présidence Biden pour le continent ?

Amy Niang, professeur de relations internationales, Sénégal

L’administration Obama-Biden a présenté les perspectives les plus alléchantes, mais n’a livré que des politiques symboliques. Il a poursuivi une tendance, héritée du gouvernement Bush, à la normalisation de la lutte contre le terrorisme, à l’instrumentalisation de l’aide étrangère à des fins de titrisation et à la militarisation de sa politique étrangère en Afrique.

La promesse de Biden de « se réengager avec le monde » est une initiative bienvenue. Nous ne sommes cependant ni naïfs ni complaisants. L’Afrique a besoin d’investissements et de transferts de technologie pour construire des infrastructures, mécaniser son agriculture et créer des emplois pour ses jeunes.

Voici une vidéo en anglais annonçant la victoire de Biden :

Nous attendons donc de lui qu’il engage l’Afrique en tant que partenaire commercial et d’investissement sérieux et acteur essentiel de la politique mondiale. Nous lui demandons instamment de s’inspirer de l’Union africaine et de travailler en étroite collaboration avec l’institution continentale pour élaborer des politiques mutuellement avantageuses.

Brian Tamuka Kagoro, avocat et expert en gouvernance du développement, Zimbabwe

L’Afrique est bien en avance sur les États-Unis à bien des égards. Nous avons eu deux femmes présidents, plusieurs femmes ministres de la Défense et des Finances ainsi que des femmes vice-présidents, alors qu’il a fallu 243 ans aux États-Unis pour élire leur première femme vice-présidente. L’Afrique est bien formée dans la gestion des différends pré et post-électoraux. En raison de notre hétérogénéité, nous sommes habitués à faire face à des processus électoraux et à des résultats qui divisent profondément.

Historiquement, peu importait pour l’Afrique que les démocrates ou les républicains soient à la Maison-Blanche. La politique américano-africaine semble osciller autour d’un ensemble restreint d’intérêts nationaux et mondiaux américains, y compris la guerre contre le terrorisme, la lutte contre l’influence de la Chine et de la Russie, les contestations de valeurs conservatrices ou libérales autour de la santé et des droits sexuels et reproductifs et des droits humains.

Chika Okeke-Agulu, historien de l’art, professeur d’art de la diaspora, Nigéria

Avec Biden à la barre, les États-Unis peuvent recommencer à diriger les efforts pour trouver des solutions aux problèmes les plus importants auxquels le pays et le monde sont confrontés : la pandémie, l’environnement, la justice raciale, l’occupation de la Palestine et plus encore. De plus, le caractère personnel de Trump, son manque total de décence, ont fait de lui un terrible modèle de leadership politique partout.

Avec Biden, nous pouvons nous passer du manque de respect et du mépris total de Trump pour l’Afrique, les Africains et les peuples non blancs. Son absence de la scène mondiale ne manquera pas.

Moussa D.

Ecole de journalisme à Tunis, je traite de beaucoup de sujets liés à l'actualité de mon continent de coeur : Economie, Marché, Politique et Santé ... je m'intéresse à tout et à tout le monde.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *