L’industrie pétrolière se développe en Afrique

L’industrie pétrolière a connu une crise sans précédente à cause de la pandémie. Les opérateurs ont stoppé les forages. De nombreux puits ont été laissés à l’abandon. Il y a même eu de grandes entreprises pétrolières qui ont arrêté complètement leur activité.

Cependant, le pétrole est toujours une source d’énergie très demandée dans le monde. Certes, il y a eu une baisse de la demandé l’année dernière, mais il reste un produit très prisé. L’exploration continue encore sur le continent. D’ailleurs, l’Afrique est devenue la dernière frontière du pétrole. Ces ressources sont très présentes dans cette partie du monde.

Oléoduc de l’Afrique de l’Est

Un accord a été signé entre le gouvernement ougandais et le groupe français Total, plus tôt ce mois-ci. Ceci a été fait pour la construction d’un oléoduc. Il va transporter le pétrole ougandais jusqu’à la côte kényane. Deux semaines plus tard, un accord a été signé entre les deux présents des deux pays afin de lancer leur propre projet de construction. L’investissement pour ce projet est estimé à 3,5 milliards de dollars.

Il faudra atteindre la fin de l’année pour savoir la décision finale d’investissement sur l’oléoduc. Les deux pays espèrent en outre une reprise progressive du secteur. Le Kenya et l’Ouganda sont tous deux de nouveaux venus sur ce marché. Ils espèrent rejoindre prochainement la communauté des exportateurs de pétrole. Ce pays peut bénéficier de tous les retombés économiques d’un tel projet. La hausse de la demande de pétrole serait une belle perspective pour l’Ouganda.

L’industrie pétrolière en Afrique du Sud

L’Afrique du Sud commence également à opérer dans l’industrie du pétrole. Une société d’exploration canadienne a commencé à transporter du pétrole dans un bloc offshore dans le pays. Il dispose en outre des réserves dépassant celles d’une découverte antérieure faite par Total. Africa Energy a doublé sa participation dans le consortium, explorant le bloc à 10 %.

Voici une vidéo montrant la découverte de Total dans le pays :

Les eaux sud-africaines sont des zones d’exploration. Cinq blocs offshore y sont installés. Mais le projet Luiperd est le plus grand de tous. Cela a attiré l’attention des explorateurs. Les ressources du bloc dépassent les 500 millions de barils. Le bloc Luiperd offre jusqu’à 80 % de succès.

Forage au Zimbabwe

L’entreprise australienne, Invictus, envisage de commencer le forage de puits d’exploration au Zimbabwe. Le début de ce projet est prévu pour octobre 2021. Le pays voisin de l’Afrique du Sud va donc débuter un projet unique. En effet, c’est la première fois que des puits de pétrole et de gaz seront forés dans cette région.

Un investissement de 15 millions de dollars devrait être déployé pour le projet de forage. Les résultats prometteurs de l’exploration déjà réalisée par Exxon ont aidé à servir de bases. Une zone susceptible de posséder des hydrocarbures a été identifiée par Exxon dans les années 1990. Malheureusement, la société a abandonné le projet, car elle cherchait du pétrole, alors que la zone contenait du gaz. Les exportations ont été la seule alternative pour le pays en matière de pétrole. Il s’agit donc d’une très bonne nouvelle pour le Zimbabwe. Il met actuellement la touche finale à un accord de partage de production avec Invictus en cas de découverte de pétrole et de gaz. Cela pourrait aider le pays à être plus autonome en matière d’énergie.

Moussa D.

Ecole de journalisme à Tunis, je traite de beaucoup de sujets liés à l'actualité de mon continent de coeur : Economie, Marché, Politique et Santé ... je m'intéresse à tout et à tout le monde.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *