Cour Pénale Internationale : Gbagbo et Blé Goudé libres désormais de leur mouvement

Il y a un temps pour la guerre et un temps pour faire la paix  selon la pensée populaire. Cet adage pourrait bien illustrer la situation politique actuelle en Côte d’Ivoire. En effet la Chambre d’appel de la Cour Pénale Internationale (CPI) a décidé jeudi 28 mai 2020 de casser une partie des conditions de mise en liberté soumis à Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé, deux acteurs importants de la crise politique que le pays a connue en 2010.

Cette décision de la Cpi est beaucoup applaudie en Côte d’Ivoire et partout en Afrique  car elle permet aux deux hommes d’être plus  libres de leur mouvement et  de se  rendre s’ils veulent dans leur pays, la Côte d’Ivoire. Ce qui pourrait apaiser les partisans des deux hommes politiques et favoriser la réconciliation qui piétine depuis belles lurettes à avancer.

La réconciliation nationale a désormais toutes ses cartes : la balle désormais dans le camp du pouvoir actuel

La réconciliation nationale en Côte d’Ivoire a désormais la chance de connaitre un dénouement important puisque, on peut le dire, tous les acteurs de la crise poste électorale peuvent être présent si les autorités le veulent.  Même si Laurent Gbagbo et Blé Goudé sont en ce moment interdits de faire une déclaration sur le dossier pendant à la Cpi.

Cependant  leur présence dans leur pays peut créer un rapprochement des différentes parties en vue de mettre un cadre de réconciliation en place. D’ailleurs l’annonce de la décision de la Cpi  va, une nouvelle fois bousculer la scène politique en Côte d’Ivoire. Après des années de boycott des élections par le Front Populaire Ivoirien(Fpi) en cours de réunification, se lance dans un grand retour sur le terrain.

Le parti de Laurent Gbagbo  appelle ses militants à se doter de documents d’identité de façon à s’inscrire massivement sur les listes électorales lors de la révision des listes entre le 10 et le 24 juin 2020. Car même s’il reste encore de conditions à respecter par  Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé, il faut reconnaître que la décision de la Cpi est une étape beaucoup plus importante.

Les avantages de la décision de la Cpi dans le contexte socio-politique ivoirien

Le Président Laurent Gbagbo et son ministre Charles Blé Goudé sont désormais libres de rentrer dans leur pays s’ils le désirent.

 

Une partie cassée des conditions soumises  à Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé permet aux deux hommes politiques  de se déplacer en dehors des limites de la municipalité dans laquelle ils résident. Ils n’auront plus à remettre au greffe toutes les pièces d’identité dont ils disposent, en particulier leur passeport. Ils ne devront plus se présenter chaque semaine auprès des autorités de l’État d’accueil ou auprès du greffe. Ils ne devront enfin plus se conformer à toute autre condition imposée par l’État dans lequel ils seront libérés. Les autres conditions restent en vigueur. Concrètement, cela veut dire que Charles Blé Goudé et Laurent Gbagbo sont beaucoup plus libres de leurs mouvements qu’ils ne l’étaient auparavant. Les deux hommes peuvent donc aller vivre dans un des 134 États parties au statut de Rome et donc en Côte d’Ivoire, à condition toutefois que les autorités du pays acceptent de les accueillir.

R-F Rochesossiehi

Journaliste à Abidjan et membre d’ONG, je suis un activiste culturel très engagé dans la promotion du livre et de la lecture auprès de la jeunesse. J’écris sur tous les sujets liés à l’actualité africaine. Mais mon centre d’intérêt principal est l’actualité littéraire et culturelle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *