La pandémie à coronavirus dit Covid-19 continue de faire de très nombreuses victimes dans le monde en général et donc également en Afrique. En l’absence d’un traitement unanimement reconnu et d’un vaccin contre ce fléau la médecine traditionnelle africaine, elle, a le vent en poupe.

Sur les étales dans les marchés et aux mains des vendeurs ambulants ou à la sauvette des tisanes, épices, décoctions, fruits ou légumes aux vertus anti-coronavirus sont proposés aux clients. Et ce sur recommandation de tradipraticiens qui jurent, la main sur le cœur, mais sans doute sur leur porte-monnaie, que ces produits repoussent ou guérissent le Covid-19.

Certains pays, notamment à Madagascar, sont allés plus loin car le Chef de l’Etat Andry Rajoelina a même vanté devant les cameras médusés du monde entier les vertus thérapeutiques et les qualités de guérisons d’une tisane à base d’artemisia.

Cette dernière est célèbre plante déjà connu dont l’efficacité scientifique contre le paludisme a été prouvée. Le président malgache a ensuite fait marche arrières en insistant plutôt sur les vertus préventives de sa tisane.  « Cette tisane donne des résultats en sept jours », a-t-il affirmé après l’avoir bue, arguant d’essais qui restent à publier. « On peut changer l’histoire du monde entier », a-t-il assuré.

Des experts en santé encore très prudents quant à la fiabilité des traitements proposés par les tradipraticiens

Quant au Doyen de la faculté de médecine de Toamasina (est), le Dr Stéphane Ralandison il a mis en garde contre les méthodes « pas bien scientifiques » autour de cette tisane. Si l’Organisation mondiale de la santé (OMS) reconnaît que certaines plantes ou substances peuvent « atténuer les symptômes » elle rappelle également qu’il n’existe pour l’heure « aucune preuve qu’elles peuvent « prévenir ou guérir la maladie. » 

A défaut d’un vaccin qui constitue, à l’heure où pour les grandes firmes pharmaceutiques occidentales une source inespérée de gains et de fierté, les traditions praticien eux se sont engouffrés dans la brèche. C’est par exemple le cas de Gabriel Nsombla, qui fait la publicité de ses potions sur les ondes d’une radio locale de République Démocratique du Congo (RDC). « Inhaler la vapeur d’un mélange d‘écorce de manguier, des feuilles de papayer, du gingembre et d’une plante dont je garde le nom secret, assure une guérison certaine, tous ceux qui viennent chez moi repartent guéris » affirme-t-il sont peur ni craintes.

Le naturopathe camerounais Anselme Kouam, quant à lui certifie que « la médecine traditionnelle peut contribuer à lutter contre le coronavirus ».

Même s’il reconnaît ne pas avoir encore testé ses produits sur des malades du Covid-19, il recommande néanmoins des infusions à base d’ail et de gingembre, souvent cités pour leur capacité présumée à renforcer les défenses immunitaires. L’usage des cristaux de menthe, est vivement conseillé à faire bouillir dans un seau d’eau. « Il faut rapprocher sa tête du saut, la recouvrir avec une couverture puis respirer » détaille Anselme Kouam, et de renchérir « ça libère les voies respiratoires et c’est efficace contre ce virus ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *