Les attaques se poursuivent dans la région de Mopti

Il y a eu au moins 21 morts lors de la dernière attaque qu’a subie un village situé dans le centre du Mali. D’ailleurs, cette région a été le théâtre du pire massacre civil que le pays ait connu l’année dernière. Le gouvernement malien a déclaré que les hommes armés avaient incendiés des maisons et pillé du bétail dans le village d’Ogossagou, un village d’éleveurs dans la région de Mopti. 

Face à cette situation, le premier ministre malien, Boubou Cissé, a visité la région afin de voir l’évolution de la situation. Il vient d’ailleurs de terminer sa visite de deux jours. Ce n’est pas la première fois que le premier ministre fait une telle visite. L’année dernière, Boubou Cissé s’y est rendu deux fois et a mis en place des dispositifs afin d’éradiquer complètement ce problème. Malheureusement, les attaques continuent de ternir la région. 

L’armée a été fortement critiqué

Les habitants de la région ont critiqué l’armée pour ne pas les avoir protégés contre la violence qui a déplacé 200 000 personnes et laissé de nombreuses communautés sans gouvernement local ni moyen de défense. Plus de 450 civils ont été tués dans le centre du Mali l’année dernière par des groupes armés, ce qui en fait l’année la plus meurtrière de la région depuis le début de la crise de 2012. 

Les affrontements ethniques se poursuivent et sont exploités par des groupes armés alliés à al-Qaïda qui recrutent des hommes du groupe ethnique peul. Des groupes armés dogons sont également apparus et sont accusés de soutenir la répression militaire du Mali. Le conflit a fait des milliers de morts et s’est propagé au Niger et au Burkina Faso. 

Une visite de deux jours  du premier ministre

Cette visite du premier ministre n’est pas anodine. En effet, il avait pour mission de voir les forces armées présentes dans la région. Il a en outre été assisté par deux officiers supérieurs qui assurent les opérations de défense à Mopti. Il était venu dans la région afin de mettre un peu d’ordre au niveau de l’armée. 

En effet, lors de chaque attaque, les forces armées ne sont pas présentes et se retirent de leurs positions. En somme, on assiste à un dysfonctionnement dans la région. C’est pour cette raison de Boubou Cissé a décidé de s’y rendre en personne afin de démanteler complètement les barrages qui ont été mis en place par les groupes armés. 

Moussa D.

Ecole de journalisme à Tunis, je traite de beaucoup de sujets liés à l'actualité de mon continent de coeur : Economie, Marché, Politique et Santé ... je m'intéresse à tout et à tout le monde.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *