Le Gabon devient le 70e pays à rendre illégale les relations homosexuelles

Le Gabon a rendu les relations homosexuelles illégales, a confirmé un responsable. Il devient ainsi le 70e pays au monde à interdire les relations sexuelles entre personnes de même sexe. Le pays d’Afrique centrale a interdit les relations sexuelles entre hommes ou femmes dans un nouveau code pénal au début de cette année.

Une peine allant jusqu’à 6 mois d’emprisonnement et une amende de près de 5 millions de francs CFA peut être soumise aux personnes enfreignant cette loi. Un responsable du gouvernement qui a refusé de dire son nom a confirmé l’interdiction, qui a eu lieu en juillet, mais qui n’a pas été largement rapportée.

Les réactions des organismes activistes

De nombreux organismes ont réagi à cette annonce. Il y a notamment l’activiste protégeant les droits des LGBT dans la région, David Mac-Iyalla, qui a parlé de ses échanges avec deux hommes gabonais homosexuels ayant été arrêtés. Ces derniers auraient soudoyé la police pour leur libération, a-t-il expliqué. Selon Mac-Iyalla, cette nouvelle loi a contraint les homosexuels à vivre leur relation en clandestinité.

Voici une vidéo relatant ces faits :

D’autre part, il a indiqué que cela constituait une forme de harcèlement. Les forces de l’ordre vont exploiter cette situation afin de soutirer de l’argent aux citoyens. Pour être libéré, ils doivent payer. Ces rapports n’ont pas pu être confirmés de manière indépendante. L’année dernière, l’espoir de nouvelles réformes a été soulevé. La Cour suprême indienne a en outre rendu les relations sexuelles gay légales. Cette décision a permis d’annuler une loi de l’époque coloniale. Il s’agit d’une avancée majeure, car il a aidé à mettre la pression sur les gouvernements à revoir leur politique.

Une situation qui se généralise

La décision du Botswana de dépénaliser les relations homosexuelles a permis de réduire le nombre de pays interdisant le sexe gay. Il est aujourd’hui à 69. Toutefois, le Gabon a aidé à faire remonter ce chiffre à 70.

Par ailleurs, les pays conservateurs et chrétiens restent encore opposés au fait de légaliser ce genre de relations. Il y a notamment le Nigéria, le Kenya et l’Ouganda. Cette année, un tribunal kényan a confirmé la mise en application d’une nouvelle loi interdisant les relations gay. Pourtant, cette loi date de la colonisation britannique. Cette décision est fortement contestée par les défenseurs des droits des LGBT.

Comment évolue la situation ?

Des tensions polarisantes sont constatées à l’échelle mondiale. Là où les choses s’améliorent, il y a un élan pour encore plus d’amélioration. Toutefois, là où il y a des restrictions, on voit que les choses empires. Les relations homosexuelles sont interdites dans 33 pays africains. Depuis 2012, seulement 6 pays ont abandonné leurs interdictions. Les valeurs coloniales homophobes semblent être encore très présentes dans de nombreux pays d’Afrique.

Il s’agit d’une situation vraiment malheureuse. En effet, l’Afrique devrait s’ouvrir à la mondialisation et considérer les évolutions actuelles. Les choses évoluent plus dans la bonne direction à travers le continent, en général. Dans les 10 prochaines années, on s’attend à de grands changements.

“Crédit photo www.24heures.ch”

Moussa D.

Ecole de journalisme à Tunis, je traite de beaucoup de sujets liés à l'actualité de mon continent de coeur : Economie, Marché, Politique et Santé ... je m'intéresse à tout et à tout le monde.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *