Le coronavirus a été une crise mondiale qui a touché les plus riches comme les plus pauvres. Cette pandémie n’a épargné personne. Et en Afrique du Sud, la situation est d’autant plus inquiétante, car il s’agit de l’un des pays africains les plus touchés. Si cette épidémie a été difficile économiquement pour tout le monde, les choses ont été différentes pour les sans-abris en Afrique du Sud.

En effet, avec cette pandémie, les autorités sud-africaines ont décidé de mettre à disposition des sans-abris des installations sanitaires et des logements afin de les accueillir face à la propagation de cette maladie. Pour certains, la vie actuelle est bien meilleure qu’avant le coronavirus.

Avoir un toit au-dessus de la tête

Le sans-abrisme est considéré comme un fait inévitable de la société moderne en Afrique du Sud. Il en est de même pour de nombreux pays du monde. Mais le coronavirus a permis aux personnes dans la rue d’avoir un toit au-dessus de leur tête. Des milliers de sans-abris ont été accueillis dans des écoles, des stades de foot et d’autres espaces publics. Ces mesures ont été prises afin de réduire la propagation du virus.

Toutefois, cette situation ne convient pas à tout le monde. En effet, certains ont affirmé que dormir dans ces lieux n’est pas différent des endroits où ils se trouvaient auparavant. Des responsables locaux ont montré leur préoccupation concernant des hébergements de fortune qui sont un environnement favorable au développement de diverses infections. Isaac Mbatha était habitué à vivre dans la rue, sans installation sanitaire. Et pourtant, les choses ont changé à Wilgespruit, le lieu où il vit après le coronavirus.

Le gouvernement fait son possible pour aider les sans-abris

Il y a désormais plus d’un million de foyers de vivre dans des bidonvilles en Afrique du Sud. Ces familles sont confrontées à des situations vraiment difficiles. La plupart de ces personnes ont cependant été déjà testées pour le coronavirus. Les installations ont été conçues afin de limiter les contacts.

D’ailleurs, ils disposent de lits qui sont maintenus à un mètre de distance l’un de l’autre. Ces sans-abris ont également des désinfectants pour les mains. Au-delà du confinement, le programme sera maintenu. Les travailleurs sociaux sont sur le front pour aider ces familles. Dans les stades, on découvre des milliers de personnes qui vivent dans des tentes de chapiteau en bâche blanche.

Le coronavirus a changé l’Afrique du Sud

Aucun pays n’a échappé au coronavirus indemne, mais l’Afrique du Sud semble avoir fait mieux que la plupart. Le président sud-africain a reçu les éloges internationaux pour une réponse généralement sûre et, après des années de crise, le pays connaît une meilleure prospérité.

L’Afrique du Sud a enregistré 26 000 cas positifs, avec plus de 550 décès. Le 1er juin, le gouvernement a assoupli ce qui a été des mesures de confinement sévères, malgré certaines critiques. Il a averti qu’il n’hésiterait pas à réimposer des conditions strictes en cas de hausse des cas. Mais le coronavirus a aussi apporté des changements positifs dans le pays, comme la réduction des violences de gangs, la diminution des décès liés à l’alcool ou encore de meilleurs services sociaux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *