Cette scène aurait été digne d’un scénario de film hollywoodien il y a peu. Un cargo militaire russe déchargeant une aide humanitaire en direction des citoyens Américains. Le mercredi 1er avril 2020 un avion chargé d’aide humanitaire, envoyé par la Russie pour aider les États-Unis à faire face à l’épidémie de coronavirus atterri à New York. C’est un Antonov-124 des forces aériennes russes qui a déchargé sa cargaison de matériels.

Plus tôt le ministère russe de la Défense a précisé qu’il s’agissait de masques médicaux et d’équipement médical. «Nous devons travailler ensemble pour battre le Covid-19. C’est pourquoi les États-Unis ont accepté d’acheter à la Russie du matériel de protection dont nous avions urgemment besoin», a indiqué dans un tweet le chef de la diplomatie américaine Mike Pompeo. Selon le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, cette aide a été évoquée lors de l’entretien téléphonique le lundi 30 mars 2020 entre le président russe Vladimir Poutine et son homologue américain Donald Trump.

Le matériel a été transféré à l’agence américaine de gestion des situations d’urgence (FEMA) à New York, a précisé la porte-parole de la diplomatie américaine, Morgan Ortagus. Mais la Russie avait auparavant déjà dépêché la plusieurs avions avec des virologues, de l’équipement médical, des laboratoires et des systèmes de désinfection mobiles en Italie. Malgré leur rivalité, la Chine et les Etats-Unis « doivent s’unir contre l’épidémie », a souligné le président chinois, Xi Jinping, lors d’une conversation téléphonique avec son homologue américain. « La Chine est disposée à poursuivre sans réserve son partage d’informations et d’expériences avec les Etats-Unis », a-t-il ajouté.

Cuba, Chine et Russie au chevet de l’Occident durement frappée mais impuissant

Des pays de l’Union Européenne ont bénéficié de la solidarité internationale des pays comme la Russie, la Chine et Cuba pour lutter contre le coronavirus.

 

En Europe, précisément en Italie et en France, c’est la Chine qui s’est illustrée en faisant des dons en masques médicaux dont la chine est le plus grand producteur mondial avec plus de 80 %. Cuba à même dépêché une équipe de 52 médecins et infirmiers en Italie Avec des revenus de 6,3 milliards de dollars en 2018, l’exportation de services médicaux, en plus du tourisme, est l’un des moteurs de l’économie cubaine, selon les chiffres officiels.

Selon Reuters, il s’agit de la sixième brigade médicale que Cuba envoie à l’étranger pour combattre le Covid-19. L’Italie avait d’ailleurs officiellement adressé une demande d’aide à la communauté internationale. C’est répondant à cet appel que Cuba a dépêché le 21 mars en Lombardie, région de l’Italie la plus impactée par la pandémie de Covid-19 ses équipes médicales qui avaient déjà combattu l’épidémie d’Ebola en Afrique, pour aider le pays européen le plus meurtri par le virus.

L’équipe, composée de 36 médecins, 15 infirmiers et d’un administrateur, «est prête à travailler sans relâche pour soigner et affronter l’épidémie de Covid-19 en collaboration avec les professionnels de la santé» d’Italie, a déclaré son chef, Carlos Ricardo Perez. De son côté, la Chine avait envoyé neuf médecins et plusieurs tonnes d’aide sanitaire le 12 mars à Rome à bord d’un vol spécial pour aider le gouvernement italien à faire face à la pandémie de Covid-19.

«Les neuf experts, six hommes et trois femmes emmenés par le vice-président de la Croix-Rouge chinoise, Yang Huichan, et par un illustre professeur de réanimation cardio-pulmonaire, Liang Zongan, sont des médecins réanimateurs, pédiatres et infirmiers qui ont géré la crise du coronavirus en Chine», précisait-il. Pour le journaliste français Pierre Haski l’aide de la Chine à l’Europe dans la lutte contre la pandémie à coronavirus est le « symbole du basculement du monde ».

Pour ce dernier « l’histoire retiendra peut-être ces journées de mars 2020, lorsque la Chine est venue au secours de l’Europe. La semaine dernière, c’était en Italie, et hier, la Chine a envoyé un million de masques en France, où il existe un risque de pénurie. Geste symbolique d’un pays devenu une grande puissance et qui le montre à la manière dont nous, les puissants du monde d’hier, le faisions autrefois, par l’action humanitaire. Il y a, au-delà du symbole, le reflet d’un nouveau rapport de force international qui change tout. »

Pour faire bonne figure, la Présidente de la Commission européenne, Ursula Von der Leyen, a salué l’aide chinoise, tout en rappelant qu’au début de l’année, l’Europe avait envoyé 50 tonnes de matériel pour aider la Chine.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *