La crise ukrainienne va aggraver l’insécurité alimentaire en Afrique et au Moyen-Orient

L’invasion de l’Ukraine par la Russie a provoqué une flambée sans précédent des prix alimentaires dans le monde, menaçant les communautés vulnérables d’Afrique et du Moyen-Orient qui importent 50 % des besoins en céréales des deux pays. 

Au total, 35 pays africains importent des denrées alimentaires d’Ukraine et de Russie, tandis que 22 importent des engrais. Certains pays subsahariens pourraient faire face à des hausses de prix du blé allant jusqu’à 85 % en raison de la guerre en cours, a averti lundi l’OMC dans une analyse de l’impact de la crise ukrainienne. La guerre actuelle est susceptible d’aggraver l’insécurité alimentaire qui est déjà très complexe en raison de la hausse historique des prix suite à la pandémie.

Une crise économique sans précédente

L’OMC prévoit que la croissance du PIB mondial atteindra 3,7 % en 2022 et que la croissance du commerce mondial se situera entre 2,4 % et 3 %.  Mais la crise ukrainienne pourrait avoir un impact important sur la croissance du commerce attendue pour cette année, entraînant une désintégration de l’économie mondiale, a expliqué l’OMC. En plus de sa crise humanitaire, la guerre russo-ukrainienne a gravement ébranlé l’économie mondiale et fait grimper les prix des denrées alimentaires, des engrais et du carburant.

Voici une vidéo relatant ces faits :

Le poids de la souffrance et de la destruction est ressenti par le peuple ukrainien lui-même. Cependant, les populations du monde entier vont sans aucun doute ressentir les coûts en termes de baisse de la production et des échanges, a indiqué l’OMC. Même si les deux pays ont des parts relativement faibles dans le commerce et la production mondiaux, ils jouent un rôle important dans l’industrie de l’énergie et de l’agroalimentaire.

La place de la Russie et l’Ukraine dans l’industrie alimentaire

En 2019, la Russie et l’Ukraine ont fourni environ 25 % du blé mondial, 15 % de l’orge et 45 % du tournesol. Le commerce mondial de carburants est occupé par la Russie à hauteur de 9,4 %. Quant à l’exportation de gaz naturel, la Russie occupe 20 % du marché mondial.

Selon l’OMC, les deux pays sont aussi des fournisseurs principaux de divers produits utiles dans le secteur industriel. En effet, ils sont les principaux fournisseurs de rhodium et de palladium qui sont des matières premières très utilisées dans le secteur automobile. La Russie, à elle seule, exportent plus de 26 % de ces produits dans le monde. Avec cette crise, l’essentiel de l’impact économique sera supporté par l’Europe.

Moussa D.

Ecole de journalisme à Tunis, je traite de beaucoup de sujets liés à l'actualité de mon continent de coeur : Economie, Marché, Politique et Santé ... je m'intéresse à tout et à tout le monde.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.