L’état actuel du jeu en ligne sur le continent africain

Le sentiment pour le jeu en ligne en Afrique varie considérablement. Compte tenu de la masse du continent, ce serait un miracle si chaque pays partageait les mêmes réflexions sur la question. Heureusement, la majorité des pays africains voient d’un bon œil l’iGaming, et il est facile de comprendre pourquoi.

Avec une si longue histoire dans des sports tels que le football, les paris sportifs physiques sont un paradis pour les joueurs depuis de nombreuses années. De nos jours, la commodité offerte par les sites en ligne, à l’instar de tragamonedas chile, permet de pratiquer encore plus facilement l’un des passe-temps favoris du continent.

L’essor du jeu en ligne en Afrique

L’Afrique est arrivée un peu tard dans la révolution du jeu en ligne, principalement en raison d’un manque d’accès précoce à la technologie. L’apparition des jeux d’argent en ligne sur le continent a commencé lorsque les appareils de télécommunication se sont généralisés à la fin des années 2000. Mais cela signifierait que les joueurs africains ont sauté l’époque des jeux sur PC et sont passés directement aux jeux mobiles.

Voici les meilleurs jeux pour gagner de l’argent :

Avec l’afflux de téléphones et de tablettes abordables en provenance d’Occident, il y a maintenant des millions d’utilisateurs de smartphones à travers l’Afrique. Les joueurs peuvent toujours accéder aux sites de jeu avec des ordinateurs portables et des ordinateurs de bureau, mais le jeu mobile est la méthode préférée et un critère pour les meilleurs casinos en ligne. À l’heure actuelle, plus de 30 % de la population du continent participe à une forme de jeu en ligne.

Statut juridique du jeu en ligne dans les pays africains

La liberté d’exploitation de la plupart des casinos en ligne et des paris sportifs en Afrique est due à un manque de réglementation appropriée. Comme mentionné précédemment, le jeu en ligne n’était pas faisable pendant de nombreuses années, de sorte que les législateurs n’ont pas pris en compte cet aspect lors de la rédaction des projets de loi pertinents. Nous voyons des pays comme le Ghana, dont la loi sur les jeux de 2006 ne prévoit aucune disposition pour les jeux virtuels, le laissant dans une zone grise légale à un moment où d’autres parties du monde réglementaient activement l’activité.

D’un autre côté, l’Afrique du Sud a rapidement envisagé le jeu en ligne, mais l’a jugé illégal. Par conséquent, les acteurs de ces régions avaient un accès limité aux opérateurs en ligne agréés. Cependant, il semble que les législateurs s’apprêtent à assouplir les lois sur les jeux d’argent en ligne afin d’augmenter les revenus du gouvernement. Ceci est motivé par le revers économique actuel, qui a considérablement affecté l’économie africaine, comme beaucoup d’autres. Là où les joueurs ne pouvaient plus recourir aux casinos terrestres, les revenus perçus de ces établissements dans des pays comme l’Afrique du Sud et le Lesotho ont considérablement baissé. L’industrie iGaming est devenue la seule solution pour les joueurs passionnés. Les analystes suggèrent que la tendance en ligne devrait se poursuivre dans les années à venir, car les joueurs choisiront d’éviter les frais élevés dans la plupart des casinos terrestres.

Moussa D.

Ecole de journalisme à Tunis, je traite de beaucoup de sujets liés à l'actualité de mon continent de coeur : Economie, Marché, Politique et Santé ... je m'intéresse à tout et à tout le monde.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.