La communauté musulmane de Côte d’Ivoire vient de perdre, ce dimanche 17 mai 2020, son guide spirituel, le Cheick al Aïma Boikary Fofana. Ce dernier était le charismatique et respecté président en fonction du Conseil Supérieur des Imams en Côte d’Ivoire (COSIM) depuis de longues années. Selon un communiqué du Cosim, l’homme de Dieu et fidèle disciple du Prophète Mahomet est mort de la Covid-19, au 24ème jour du mois béni de Ramadan, 1441 Hégire (17 mai 2020). Pour l’ensemble du peuple ivoirien et en particulier la communauté musulmane c’est une grande perte.

Un leader religieux toujours au service de la cohésion nationale.

Le défunt Boikary Cheick Fofana en compagnie de Laurent Gbagbo, précédent président ivoirien.

 

L’homme était très réputé être un fin croyant et un fervent artisan de l’unité nationale. En fait grâce à sa grande clairvoyance  morale et sa maitrise de la gestion de crises, il était  au cœur de toutes les médiations allant dans le sens de cohésion nationale. Ainsi a-t-il intégré le comité de médiation des religieux entre l’Etat et les différentes couches de la société ivoirienne. Et ce sous la gouvernance de tous les présidents ivoiriens du 1er président Félix Houphouët-Boigny jusqu’à Alassane Ouattara l’actuel chef de l’Etat en passant par Henri Konan Bédié le 2ème et Laurent Gbagbo le précédent.

Un homme de conciliation permanente pour la paix dans son pays

Boikary Fofana était un homme d’engagement total et de conciliation permanente. En plus de sa dernière fonction de Président du Conseil Supérieur des Imams en Côte d’Ivoire (COSIM), il sera d’abord membre de la Commission chargée de la réforme de la Constitution Ivoirienne en 1999. Il a été également membre de la Commission d’enquête sur les événements sanglants survenus à la cité universitaire de Yopougon en 1991. Ensuite il occupera le poste de Vice-Président de la Commission Dialogue Vérité et Réconciliation (CDVR) en 2011. Enfin, celui de Vice-Président de la Commission Nationale pour la Réconciliation et l’Indemnisation des Victimes (CONARIV) en 2015, de en 2011 et de. Au-delà, qui était l’homme de Dieu ?

Qui était le Cheick al Aïma Boikary Fofana ?

Originaire d’Odienné dans le nord-est de la Côte d’Ivoire, Boikary Fofana a vu le jour le 21 février 1943 à Adjamé.  De son vivant , il  pratiquait quatre langues,  notamment l’anglais,  le français, l’arabe et le malinké. Titulaire d’une Maîtrise en sciences commerciales obtenue à l’Université Al Azhar d’Egypte, il va exercer à la  Société Ivoirienne de Banque (SIB). Ainsi du poste d’attaché de direction à celui de Directeur des relations sociales, de la formation et du personnel en passant par ceux de Fondé de pouvoir, de Directeur de l’agence de Cocody et de Directeur de l’Agence Centrale de Bouaké, Boukary Fofana va finir dans cette multinationale bancaire,  directeur des  ressources humaines avant de prendre sa retraite. Mais, en outre, Boikary Fofana occupera le poste d’Imam principal de la Mosquée des II-Plateaux Aghien. Il sera également le porte-parole du Conseil Supérieur des Imams en Côte d’Ivoire (COSIM) avant d’en prendre la tête suite aux plébiscites de ses pairs imams. En effet, il est à l’origine de la mise en place de nombreuses associations et institutions islamiques telles que la Radio Al Bayane, l’Institut International de l’Immat en Afrique, le CNI, l’AEEMCI, la LIPCI, l’AJMCI.

Crédit photo : tinganews.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *