Togo : les 60 ans de l’indépendance célébrés malgré la pandémie du coronavirus

Pour cause de coronavirus le Togo a été contraint de célébrer dans une grande sobriété les 60 ans de son indépendance ce lundi 27 avril. Cette pandémie qui, selon le site internet de Tv5 Monde, a occasionné à la date du 28 avril 6 décès pour 99 cas dépistés positif. Pour y faire face le Président togolais Faure Gnassingbé, récemment réélu, avait  décrété le 2 avril « l’état d’urgence sanitaire » en plus d’un couvre-feu entre 20 heures et 6 heures du matin jusqu’à nouvel ordre pour éviter la propagation du coronavirus.

Une unité spéciale anti-pandémie composée de 5.000 agents de forces de défense et de sécurité a également été mise en place dans ce cadre. Cette situation a obligé l’Etat togolais à annulé le grand traditionnel défilé militaire, une première dans l’histoire de ce pays a reconnu dans un communiqué le ministre de l’Administration territoriale Payadowa Boukpessi.

Le Covid-19 a terni cette commoration qui avait été prévue grandiose

Les mêmes manifestations publiques et populaires notamment les défilés et autres réjouissances ont également été annulées dans toutes les régions du pays à cause de l’urgence sanitaire qui interdit le rassemblement de plus de 100 personnes et impose une distanciation sociale.

Une modeste cérémonie de prise d’armes s’est déroulée dans la cour du palais présidentiel en présence du chef de l’Etat. Celle-ci n’a duré que 5 minutes et était composée ainsi : passage en revue, levée des couleurs et hymne national en présence des représentants des institutions de la République togolaise, des ministres, du bureau de l’Assemblée nationale et du Chef d‘état-major des forces armées.

Des actes symboliques forts posés pour cette célébration particulière des 60 ans d’indépendance

Le dimanche Faure Gnassingbé a rallumé la flamme de l’indépendance « dans le strict respect des mesures barrières prises par le gouvernement » selon le même communiqué du ministre.  Le Président de la République togolaise a publié un message sur son compte twitter se libellant ainsi : « En ces moments difficiles qui ne permettent pas à nos concitoyens de célébrer et de rendre hommage à ce long parcours que nous avons connu, je voudrais en notre nom à tous dire avec fierté que nous viendrons à bout de cette pandémie. Puissent le courage et la détermination nous donner la force de poursuivre la construction de notre nation ».

Sylvanus Olympio, leader du Comité du parti de l’unité togolaise a proclamé l’indépendance le 27 avril 1960 du pays dont il deviendrai le 1er président.

Le gouvernement a également pris des mesures de soutien à la consommation, à la production et à la sauvegarde de l’emploi à hauteur de 400 milliards de francs CFA (environ 610 millions d’euros). L’indépendance du Togo, proclamée le 27 avril 1960, a connu une trajectoire particulière. Ce pays d’Afrique de l’Ouest a d’abord été colonisé par les Portugais, puis les Allemands à partir de 1884 et enfin les Britanniques et Français à partir entre 1914 et 1916.

Lors d’élection supervisées par l’Organisation des Nations Unies (ONU) Sylvanus Olympio est élu président aux dépends de Nicolas Grunitzky, candidat qui avait le plein soutien de la France. Le Togo inaugurera le premier coup d’Etat de l’Afrique indépendante en 1963 avec comme putschiste, Gnassingbé Eyadema, père de l’actuel chef de l’Etat togolais auquel il a succédé en février 2005 après le décès par crise cardiaque de celui à 68 ans après un règne de 38 ans.

R-F Rochesossiehi

Journaliste à Abidjan et membre d’ONG, je suis un activiste culturel très engagé dans la promotion du livre et de la lecture auprès de la jeunesse. J’écris sur tous les sujets liés à l’actualité africaine. Mais mon centre d’intérêt principal est l’actualité littéraire et culturelle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *